Accueil » Aquitaine : la Vélodyssée de Royan à Hendaye [côte Atlantique]

Aquitaine : la Vélodyssée de Royan à Hendaye [côte Atlantique]

Rédigé par Cédalise Mariotti

Juin 2020 à Caen, je finis mes exams et l’été est incertain (hello cov!d). Je m’aperçois un peu par hasard que Caen est en fait le point de départ d’une longue série de pistes cyclables qui commence à 2 kilomètres de chez moi et se termine en Espagne… la Vélodyssé.

Il ne m’en faut pas plus pour partir.

N’ayant qu’une petite semaine, je décide de tracer une route toute droite jusqu’à Royan et de réellement suivre la Vélodyssée là-bas, jusqu’à Hendaye. Ce tronçon d’environ 400kms entre Royan et Hendaye m’aura pris 2 jours, mais il est adapté à tous les niveaux ; tu peux le faire en 2 jours, 3 jours, 4 jours, 1 semaine, autant que tu le souhaites !

Une odyssée à vélo que tu peux aussi découper en micro-aventures pour rester dans une région. C’est ce que j’ai fait ici, pour te présenter la partie de la Vélodyssée qui traverse l’Aquitaine.

Tu peux retrouver tous les détails et informations dans cet article, bonne lecture ! 🙂

La côte Atlantique, entre plage et forêt de pins.
La côte Atlantique, entre plages et forêts de pins

1. La Vélodyssée, c’est quoi ?

Une odyssée de 1200 kilomètres

Velodyssee-panneau
Le fléchage sur la Vélodyssée

La Vélodyssée est longue de 1200 kilomètres et relie Roscoff (au nord de la Bretagne) à Hendaye. Plusieurs chemins parallèles la rejoignent sur la route, comme la Vélo Francette (de Caen à Nantes) ou la Vélomaritime (par la Manche).

Le tracé est indiqué par des petits panneaux identiques à la photo, mais pour être honnête, c’est assez mal fléché. Lorsque l’on doit quitter une piste cyclable pour traverser une ville par exemple, il n’est pas rare de perdre de vue ces panneaux ou de ne plus en avoir du tout.

La confusion est aussi due au fait qu’il existe de nombreuses variantes. Par exemple, à Biscarrosse, la piste cyclable se sépare en deux pour pouvoir rouler des deux côtés du lac. Il est donc facile de se tromper de route par moment !

L’idéal, c’est de télécharger le tracé sur un GPS ou une appli comme Komoot, et de suivre ces indications. Tu trouveras à la fin du descriptif des étapes, les GPX téléchargeable pour le tronçon Verdon-Hendaye.

Le tronçon de Verdon à Hendaye

Environ 400 km séparent Royan et Hendaye. La principale raison pour laquelle j’ai rejoint la Vélodyssée ici, c’est la piste cyclable goudronnée à partir de Royan. Avant cela, la plupart du tracé se trouve sur des routes de type plutôt gravel ou sableux. Avec mon vélo de route donc ce n’était pas l’idéal.

J’ai donc emprunté la Vélo Francette, puis beaucoup de routes départementales (un peu nulles ahah) entre Nantes et Royan, avant de prendre le bac pour Verdon-sur-Mer.

J’ai vraiment adoré cette partie de la Vélodyssée. On ne passe presque jamais sur la route, la piste cyclable longe vraiment toute la côte du début à la fin. On est toujours au calme dans les forêts de pins, loin des voitures et du vacarme. Vraiment un voyage incroyable !

La carte de la Vélodyssée entre Royan et Hendaye
Le tracé long de 400km

2. 4 étapes entre Royan et Hendaye

J’ai découpé les 400 km en 4 étapes, donc environ 100 km chacune. Si les distances sont trop longues, coupe simplement chaque étape en deux. J’indique à chaque fois un endroit où tu peux dormir si tu coupes l’étape en deux.

Pour rejoindre Le Verdon, il faut prendre le bac à Royan. Le tarif 14-25 ans est de 1,30 € en basse saison et 2,10 € en haute saison, et le tarif adulte est de 2,80 € en basse saison et 3,60 € en haute saison. Pour plus d’informations, tu peux consulter directement leur site internet.

Du 6 septembre 2021 au 7 novembre 2021, le départ de Royan se fait tous les jours à : 7h50 – 9h35 – 11h05 – 12h35 – 14h20 – 15h50 – 17h20 – 18h50 – 20h15. Le départ du Verdon se fait également tous les jours à : 7h15 – 9h00 – 10h30 – 12h00 – 13h45 – 15h15 – 16h45 – 18h15 – 19h45.

Du 8 novembre 2021 au 7 avril 2022 en semaine, le départ de Royan est à 7h50 – 9h45 – 12h00 – 14h15 – 16h00 – 17h30 – 19h15, et le départ du Verdon est à 7h15 – 9h15 – 11h30 – 13h45 – 15h30 – 17h00 – 18h45.

Étape 1 : Le Verdon à Lacanau-Océan

Vélo posé contre le panneau "kilomètre 0,1", à Verdon-sur-mer
Le point de départ à Verdon, également point de départ d’un chemin de Compostelle !

La première étape est longue de 86 km pour 250 m de dénivelé positif.

Une fois arrivée au Verdon, la piste cyclable démarre directement. Elle longe la Voie du Littoral, une des voies de Compostelle. La piste est vraiment roulante et agréable, à l’ombre les pins, oscillant entre forêt et passages le long de la mer. Après les 600 km de départementales que je venais d’enfiler, la piste cyclable parfaitement goudronnée était un pur bonheur.

Sur la route, tu passeras à Soulac-sur-Mer et Montalivet, puis tu arriveras au camping de la Côte d’Argent, après environ 45 km (mi-chemin). Les tarifs sont juste ici (tu peux y dormir en tente ou louer un mobile-home). Après cela, tu peux passer par Hourtin si tu décides d’aller à droite du lac d’Hourtin, ou bien te diriger directement vers Lacanau-Océan. Tu y trouveras plusieurs campings en bord de mer, des hôtels, des restaurants et des commerces pour te ravitailler (Carrefour Contact ouvert de 8h à 20h du lundi au samedi, 9h à 13h le dimanche).

Étape 2 : Lacanau-Océan à Biscarrosse

La plage de Lacanau-Océan
La plage de Lacanau-Océan

Cette deuxième étape est longue de 102 km pour également 250 m de dénivelé positif (ça ne s’appelle pas les Landes pour rien…)

Tu longeras une partie assez sauvage de la côte pendant environ 35 km, en passant par Porge Océan où tu peux manger à la pizzeria. La route est vraiment belle et tu as plein d’endroits pour t’arrêter et accéder à l’océan, en haut des dunes ! Tu arrives ensuite à Lège-Cap-Ferret pour faire le tour du bassin d’Arcachon. Tu peux dormir et manger n’importe où entre Lège et La-Teste-de-Buch, si tu veux couper l’étape en deux.

Après La-Teste-de-Buch, tu reprends la direction sud pour longer la Dune du Pilat, qui vaut le détour ! D’ailleurs, c’est à cet endroit que je me suis « trompée » de route, je suis partie à droite du lac vers Sanguinet, la piste cyclable se divise des deux côtés du lac et se rejoint à Biscarrosse. Tu peux t’arrêter juste avant Biscarrosse, vers En Melliard, où se situe une dizaine de campings au bord du lac. Autrement tu peux rejoindre la ville et trouver un hôtel ou dormir chez l’habitant avec l’application Warmshowers dont je parle plus bas dans la partie logement !

Étape 3 : Biscarrosse à Moliets-et-Maâ

La côte Atlantique, sauvage, le long de la Vélodyssée
La côte Atlantique à l’aspect sauvage

Cette étape est longue de 105 km pour 310 m de dénivelé, on va finir par croire que la terre est plate en Aquitaine.

Bon, moi non plus je ne savais pas que Moliets-et-Maâ existait, mais c’est la fin de l’étape si on découpe le tronçon en 4 ahah. Entre deux, tu passeras par Parentis-en-Born, Sainte-Eulalie-en-Born, puis Mimizan avec des commerces pour te ravitailler. Puis tu continueras jusqu’à Contis au 50ème kilomètre, où se trouve un camping ainsi qu’un hôtel.

Autrement, tu peux continuer le long de la côte dans une zone encore assez sauvage, avec accès régulier à la plage. Une fois à Moliets-et-Maâ, il y a un camping légèrement excentré, plusieurs hôtels, commerces et restaurants. Environ 2 km en sortant de la ville, tu peux trouver un autre camping sur la route.

Étape 4 : Moliets-et-Maâ à Hendaye

La Vélodyssée dans les Pyrénées-Atlantiques, à l'approche de l'Espagne
La grande route jusqu’à Hendaye, hors Vélodyssée pour voir l’océan

La dernière étape fait 90 km et 460 m de dénivelé. Ce dénivelé se trouve principalement dans les 10-15 derniers kilomètres, où on sent qu’on arrive dans les Pyrénées !

La route t’amène d’abord jusqu’à Capbreton, où tu peux manger et te ravitailler. Cette ville signe la fin de la côte sauvage, et la suite du parcours traverse Bayonne, Biarritz, Saint-Jean-de-Luz et toutes les villes entre deux, jusqu’à Hendaye. C’était probablement la partie la plus épuisante du parcours, entre le bruit, le monde, le trafic et le fléchage difficile à suivre, comme tu traverses des villes. On est donc bien content d’arriver à Hendaye !

Vers la fin, tu peux quitter la Vélodyssée et finir par la grande route, pour pouvoir profiter de la vue comme sur la photo. C’est pas mal vallonné, mais vraiment joli, et ça change des landes ! J’ai laissé cette route sur le tracé GPX à télécharger, mais tu peux facilement modifier la route toi-même.

À Hendaye, on a décidé de continuer jusqu’à la frontière espagnole, pour l’honneur ahah. Par contre, ne t’attends pas à prendre une photo de ton vélo à côté du panneau « España »… Puisqu’il n’y en a pas, hormis sur l’autoroute ! Je t’évite une déception 😁

Tracés GPX

Les tracés GPX pour les 4 étapes (séparées) se trouvent dans ce dossier Drive (WordPress n’autorise pas à mettre les GPX directement dans l’article).

Il est possible que les GPX ne s’ouvrent pas sur téléphone, télécharge-les plutôt sur ordinateurs !

3. Planifier sa Vélodyssée

Quelle condition physique pour faire la Vélodyssée ?

La condition physique requise dépendra de ton objectif.

Si tu souhaites faire le tracé entier en 6 jours à raison de 200 km par jour, un entraînement s’impose, surtout si tu n’as pas énormément d’expérience en cyclotourisme. Si tu es déjà sportif et cycliste, le parcours ne présente pas de difficulté particulière et tu n’auras pas de soucis, assure-toi seulement de pouvoir pédaler 10-12h sans problème avec ton chargement.

En prenante ton temps pour le faire en 2 ou 3 semaines, je pense réellement que le parcours est accessible à toute personne ayant un vélo. La piste est fréquentée par beaucoup de cyclistes de tous les horizons, jeunes, adultes, retraités, familles, sportifs ou non, en vélo normal ou électrique, et c’est aussi ce qui rend cette Vélodyssée si riche en termes de rencontres !

La Vélodyssée est-elle difficile ?

D’un point de vue objectif, la Vélodyssée n’est pas difficile. Le parcours est relativement plat et fait majoritairement de pistes cyclables. Les chemins en gravier (les 800km avant Verdon) peuvent peut-être poser problème si tu voyages en vélo de route.

La difficulté peut se trouver dans la météo. En bord de mer, il y a parfois beaucoup de vent, ce qui peut être dérangeant à vélo. La pluie en Bretagne peut rendre le voyage plus difficile mais il suffit de bien s’équiper pour y faire face.

À quelle période de l’année ?

Incontestablement, la période la plus agréable est l’été, de juin à septembre. Déjà parce que le temps est meilleur, et à vélo, ça compte : rouler sous le soleil (sans chaleur écrasante) est bien plus facile que rouler sous la pluie ou dans le froid. Mais aussi parce que les journées sont plus longues en été, ce qui est très utile si tu veux faire une Vélodyssée en peu de temps, ou tout simplement pour profiter des soirées d’été à la fin de tes étapes. Et enfin, tu peux te baigner à chaque plage que tu croises ! Évidemment, le revers de la médaille sera la chaleur, mais tu peux l’éviter en roulant tôt le matin et en fin d’après-midi, et en faisant une pause le midi.

Cependant, tu peux très bien faire la Vélodyssée en automne ou hiver. Comme elle ne présente pas de difficulté particulière (dénivelé, altitude, froid), en te couvrant bien et en emmenant le matériel nécessaire, tu peux très bien décider de partir pour tes vacances d’hiver.

En combien de temps faire la Vélodyssée ?

Certains le font en trois semaines, d’autres le font en moins d’une semaine. Si tu as le temps, profites-en et ralentis, visite les endroits que tu traverses, prends les variantes, baigne-toi dans la mer, mange au restaurant le midi, bref, profite ! Si tu es bon cycliste, tu peux bien sûr aussi en profiter et visiter tout en roulant beaucoup tous les jours.

Le tronçon Le Verdon-Hendaye est parfait si tu veux te lancer dans un défi sportif. La piste est très bien goudronnée, tu ne passes presque pas par la route, et c’est vraiment plat. Tu peux le faire en deux jours, ou même en une journée si tu veux vraiment te tester tête baissée dans les prolongateurs ahah !

La Vélodyssée dans les Pyrénées-Atlantiques, à l'approche de l'Espagne
Le début des Pyrénées et l’Espagne au loin

4. Le budget de la Vélodyssée

Le matériel

Quel vélo choisir pour la Vélodyssée ? Pour la faire en entier, clairement un vélo type VTC ou gravel est le plus adapté, étant donné qu’au moins la moitié du parcours passe par des chemins de graviers fins. Pour le tronçon Le Verdon – Hendaye, un vélo de route est cependant plus adapté, tout est parfaitement goudronné. Tu peux aussi utiliser un vélo à assistance électrique, de plus en plus de personnes se lancent sur la Vélodyssée grâce à ces vélos !

C’est ce mélange de terrains (gravier, goudron) qui m’a incité à ne rejoindre la Vélodyssée qu’à partir du Verdon. Je n’ai qu’un vélo de route et je n’avais ni envie d’acheter un vélo de gravel, ni envie de rouler en vélo de route sur les chemins. Du coup, si tu es dans le même cas de figure, à toi de voir si tu préfères trouver un vélo adapté à toute la Vélodyssée, ou y aller avec tes pneus fins 😀

Pour le reste du matériel, j’ai décidé de faire un article dédié à tout ça : les sacoches, les accessoires, le matériel ultra-léger… Parce que le cyclotourisme / bikepacking, ça peut vite devenir un loisir de riches, disons-le. Pour rouler, dormir et manger léger et confortable, tout coûte rapidement une blinde. Évidemment, c’est possible aussi pour moins cher, plus lourd et moins confortable, et je parlerai des deux options dans l’article !

Les logements

Tu peux dormir en hôtel, gîte ou auberges de jeunesse, suivant les villes et villages où tu t’arrêtes. La côte Atlantique (entre Le Verdon et Hendaye) reste assez touristique et tu n’auras pas de mal à trouver un logement payant. Cependant, si tu as un petit budget, cela peut vite devenir trop cher.

Tu pourras trouver des logements certifiés adaptés au cyclotourisme, les logements Accueil Vélo. Ce sont des hôtels, campings, gîtes… ou des magasins de vélo, offices de tourismes, et ainsi de suite. Ils sont tous situés à moins de 5 km hors parcours.

Dormir chez l’habitant

Lorsque j’ai fait mon voyage entre Caen et Hendaye, je n’ai pas dépensé 1 € en logement. J’ai utilisé l’application Warmshowers, la meilleure invention dans le monde du cyclotourisme (après les sacoches de selle). Le concept est simple, c’est une grande communauté de cyclistes qui proposent de t’héberger lors de tes voyages à vélo. L’application est internationale et tu as énormément d’hébergeurs en France et en Europe. La plupart des hébergeurs fournissent non seulement un lit et une douche, mais aussi de quoi laver tes vêtements, réparer ton vélo, et bien sûr : à manger.

J’adore ce concept car en retirant la partie « argent », on revient à un échange simple et authentique : des cyclistes qui s’entraident simplement pour le plaisir d’aider, et pour partager leurs histoires le temps d’un soir. Personne ne veut rien recevoir en échange, je suis moi-même hôte, et c’est tout simplement génial de voir arriver des inconnus après leur journée sur le vélo, avec leurs histoires à raconter.

J’ai utilisé l’appli pour voyager en Australie et en Europe, et j’ai gardé contact avec la majorité de mes hôtes. C’est un super moyen de créer des liens avec des personnes qui partagent ta passion, surtout lorsque tu voyages seul, c’est toujours agréable d’arriver le soir et de discuter avec des personnes autres que soi-même !

La nourriture

Tu as deux options pour te nourrir entre Le Verdon et Hendaye.

Tu peux décider d’acheter à manger au jour le jour. Comme je disais plus haut, la Vélodyssée est très fréquentée et la côte Atlantique plutôt touristique. Tu trouveras des commerces pour te ravitailler dans chaque ville et village que tu traverseras, et même des restaurants dans les plus grandes villes. En faisant un peu attention, tu peux arriver à acheter en supérettes sans trop dépenser.

Tu peux aussi décider de partir en autonomie ou semi-autonomie, en transportant ta nourriture pour plusieurs jours. C’est la solution la plus économique mais aussi la plus encombrante. Si tu veux faire le parcours rapidement, pense à tes sacoches qui seront vraiment alourdies par le poids de la nourriture. Tu peux aussi emmener des plats lyophilisés pour alléger un peu, mais tu auras alors besoin de matériel pour cuisiner et cuire de l’eau.

Dans tous les cas, il faut te faire à l’idée que tes apports caloriques vont doubler, voire tripler. Tu vas manger, et BEAUCOUP. C’est la dure réalité du vélo, mais c’est aussi la meilleure motivation : pédale jusqu’au prochain restaurant !

Je suis en train d’écrire un article complet sur la nutrition en cyclotourisme / bikepacking, si tu veux être tenu au courant lorsque l’article sort, tu peux t’inscrire à la fin de l’article. 🙂

L’eau

Pour ce qui est du ravitaillement en eau, c’est presque pareil.

Tu peux acheter de l’eau en passant dans les villes, et il y a également quelques fontaines à eau sur la route. Tu n’as pas besoin de transporter des litres entre chaque ravitaillement, hormis s’il fait vraiment chaud, autrement tu n’auras jamais plus de 25-30 km entre les ravitaillements, entre Le Verdon et Hendaye.

Les dunes le long de la côte Atlantique, sur la Vélodyssée
Les dunes le long de la piste cyclable

5. Le matériel pour la Vélodyssée [Liste Complète]

La liste complète du matériel à emmener est disponible sur mon article détaillant le matériel de cyclotourisme et bikepacking. Je ne peux pas la copier-coller ici, autrement Google risque de considérer cela comme du plagiat ahah !

Autrement, tu peux l’avoir directement dans ta boîte mail en rentrant tes coordonnées juste en dessous. 🙂

6. FAQ Vélodyssée

Peut-on louer un vélo dans une ville et le ramener dans une autre ?

OUI ! J’ai appris ça récemment, plusieurs compagnie proposent cette option. BicyBAGS loue des vélos entre Nantes et Biarritz, et Loca Pino propose de louer des vélos et tandems entre Roscoff et Hendaye. Ça peut donc être une bonne option pour régler ce soucis de VTC / vélo de route, tu peux en changer lorsque le terrain change.

Peut-on faire transporter nos bagages d’un point à un autre ?

OUI AUSSI. Les hébergements Accueil Vélo peuvent assurer le transport d’un bagage à l’hébergement suivant. Tu pourras aussi trouver des transporteurs indépendants dans chaque région.

Est-ce que je peux prendre mon vélo dans le train ?

Tu peux prendre ton vélo tel quel dans les TER, tu dois par contre le démonter dans une boîte dans les TGV (ou les bus), en le précisant sur ton billet. Tu ne peux pas le prendre dans les métros ou intercités.

Voilà pour cet article, j’espère qu’il t’aura été utile, et t’aura inspiré à partir !

N’hésite pas à laisser un commentaire si ça t’a plu (ça fait toujours plaisir). Et si tu as des questions, les commentaires sont là aussi pour ça !

C’est mon premier article sur le cyclotourisme et plusieurs sont à venir, notamment sur le matériel de cyclotourisme / bikepacking (sacoches, vélo…), la nutrition, le sommeil, l’ultracyclisme

Si tu veux être tenu au courant des prochains articles, tu peux t’inscrire juste en dessous. 🙂

On y parle entraînement, préparation mentale, dépassement de soi et aventure.

Ça devrait te plaire !

8 Commentaires

Demai Gilles -

Bravo article très bien fait qui a répondu à la plupart de mes questions. Je pense que je vais me faire la velodyssee l’année prochaine 👍😉

Répondre
Cédalise Mariotti -

Contente que l’article plaise ! Et bonne chance pour ta préparation, surtout si tu la fais en entier! 😀

Répondre
David Christiane -

Merci
Ça m intéresse beaucoup je compte faire cela en juin prochain
Je suis à Tours …ça rallonge pas mal ?! Mais je peux faire 1 halte à la Rochelle et où Royan !
Je dois m équiper…mon vélo est trop vieux et pas adapté + matériel
En attendant peut être m entraîner sur l arrière saison type Joue les Tours Saumur ( connaissez vous ? )
Votre démarche est très intéressante toute info a venir je suis preneuse
Merci encore

Répondre
Cédalise Mariotti -

Salut !
En partant d Tours vous avez pas mal de pistes cyclables aussi qui rejoignent la côte ! 🙂
Pour le vélo, ne vous embêtez pas trop, c’est de la piste cyclable goudronnée donc tout type de vélo roule bien dessus.
En tout cas bon courage pour l’entraînement et lancez-vous l’été prochain !

Répondre
Bois -

Merci de m envoyer les conseils pour le matériel à emporter
Nous voulons faire la vélo francette en 2022
Bonne continuation

Répondre
Cédalise Mariotti -

Bonjour ! Vous voulez dire la liste du matériel ? 🙂

Répondre
Dan -

Ton reportage complet m’incite à préparer ce même voyage pour juin prochain
Merci beaucoup ça donne vraiment envie

Répondre
Cédalise Mariotti -

Merci pour ce commentaire, je suis contente d’entendre qu’il vous a inspiré à faire le même voyage! 🙂

Répondre

Laisser un commentaire

Articles similaires :